FANDOM


800px-Flag of Groland.svg

Monsieur Groland, médicalement l'état nazi que vous préconisez pour vos ennemis n'est que la mise en place de l'expérimentation et l'extermination de vos citoyens. Vous pouvez envoyer tous les espions que vous désirez pour assurer votre propagande, lorsque votre peuple ne pourra plus que dire Gr..gr.. peut-être que par déduction vous vous souviendrez de votre nom et nation. Je vous envoie une tulipe. Groland ou la Présipauté de Groland, pour les usages officiels, est une présipauté qui se situe dans le trou du cul de l'Europe (selon une carte récente, elle se situerait plutôt en Afrique australe, et serait une île au sud de l'Afrique du Sud).

HistoireModifier

Des traces fossiles de majorettes (cannes et ossements) ont été découvertes à Courson-les-Carrières, ce qui attesterait de la présence d'une forme d'inintelligence au Groland depuis le Crétacé.

Le mariage de Christophe 1er et de Helmuth IV en 1299 scelle la fondation de la dynastie des Salengro.

D'abord duché, la petite province, dépourvue de nom, peuplée de barbares hirsutes et païens s'affranchit en 1695 de la domination « austro-boche » selon la formule de l'époque, et se rapproche culturellement de son voisin français. Le nom Groland apparaît officiellement en 1707, après une fête traditionnelle, « la Beuverie », au cours de laquelle, selon la légende, le Duc Platisphile Ier de Salengro hurla sur son trône à minuit « Euj fais qu'est ce que je voul, car céans c'est Salengroland ! ». L'assistance n'ayant que mal entendu la phrase bafouillée par le Duc ivre mort, en déduit qu'il avait nommé son duché sans nom « Groland », et elle chanta aussitôt à l'unisson « Vive Groland ! ». Envahie par la France sans coup férir, la province acquiert son indépendance en 1858, après le refus de Napoléon III de subventionner plus longtemps un pays inculte et sans valeur stratégique. Grâce à l'influence de Jean-Edouard Trouabal, conseiller de Patimbert II de Salengro, le Groland met en place son régime unique de Présipauté, sa constitution ainsi que son système de suffrage unipersonnel, en l'espace d'une mémorable nuit de beuverie, du 13 au 14 juillet 1889 dans le château grovillois du Duc. C'est ainsi que la fête nationale grolandaise a lieu, par une remarquable coïncidence, le même jour que la France, à savoir le 14 Juillet . Ce sera un facteur non négligeable de rapprochement entre les deux pays.

La présipauté de Groland se fédère autour de valeurs communes, symbolisées par sa devise de l'État ainsi que par trois grands principes : « Joie, hospitalité, lâcheté ». Durant la Première Guerre mondiale, le pays, neutre par statut, est un lieu de repos apprécié des soldats permissionnaires de toutes origines, pour ses ressources illimitées en bière à 12° et en prostituées peu farouches. À la mort de Nathanaël IV, président de 1909 à 1942, la petite autocratie change de doctrine. Sous l'égide de Gunthar Ier, sympathisant hitlérien, le pays devient « serpillière », d'après le mot du Général De Gaulle. Le pays ouvre alors ses bras à l'envahisseur nazi, qui y trouve plusieurs avantages déjà cités plus haut. Les Juifs et Tziganes cachés dans les campagnes subissent un sort funeste, dénoncés ou jetés dans des fosses à purin dès la mise en place en avril 1943 des décrets racistes de l'évanescent « Ministère des Problèmes eud'Rastaquouères ». Les homosexuels sont eux lapidés à mort ou soumis à des sévices zoophiles immondes avec la complaisance des gendarmes. La gare de Mufflins est un passage obligé pour de nombreux trains allemands, aux marchandises aussi diverses que variées. À l'arrivée des Alliés en 1945, les oriflammes nazis et les décrets inhumains sont brûlés ; les œuvres d'art et l'or de la SS cachés là par les vaincus disséminés dans les campagnes. Ce qui explique pourquoi tous les paysans grolandais ont des tableaux de maître dans leurs salons et une dent en or pour chaque carie. Les Américains sont accueillis à bras ouverts, et, le 10 février 1944, Gunthar Ier finit éventré, écartelé, désossé et brûlé. Lui succède Mami Quéquette comme la surnomment affectueusement les citoyens, qui procède à la « Dératisation ». C'est ainsi qu'en deux jours, trois mille personnes sont massacrées. Les effusions sont stoppées et on fait la paix aussitôt, afin d'éviter le dépeuplement inexorable d'un pays traître à lui-même. Néanmoins, la monnaie locale reste le Reichsmark jusqu'en 1958, d'abord pour « pô embêter les habitants avec un changement eud'sous », dixit Mami Quéquette, ensuite parce qu'aucun pays étranger ne désire engager des capitaux dans l'économie du pays, qui, étrangement, est à la fois vacillante et prospère.

Suite au décès de Mami Quéquette en 1993, Christophe Salengro ôte sa particule et devient Notre Président. Il rénove la fonction, impulse le renouveau du Groland, notamment dans les secteurs technologiques et culturels. On change la musique de l'hymne national pour la rajeunir, la télé par satellite fait son apparition, avec comme chaîne phare CANAL International, clone local de CNN. Le Président accroît également l'influence de la diplomatie grolandaise, mais ses succès économiques restent mitigés. Il doit faire face à la mondialisation, au chômage (25% de la « population qu'est pas d'vant la télé toutemps »), à l'inflation galopante (200% par an), et à la fuite des bras (les cerveaux sont peu nombreux dans le pays).

Les grandes dates en résuméModifier

  • 499 : les premiers fouleurs.
  • 613 : bataille de Grugny opposant Gontran et Clotaire le Glaireux à la ZAC de Grugny.
  • 1299 : mariage de Christophe Ier et Helmuth IV : fondation de la Dynastie des Salengro.
  • 1321 : mariage de Christophe II et Jennifer (bergère à Saint-Troumille). De leur union naissent les jumeaux Christophe III et Kevin.
  • 1340 : mariage de Kevin Salengro avec Thérèse Martin, pharmacienne. De leur union naît Lucien, fondateur de la dynastie des Martin-Salengro, pharmaciens à Mouniac.
  • 1600 - 1952 : développement des affaires, du commerce et de l'import-export. Naissance de la doctrine dite de la « patrie accueillante ».
  • 1803 : vente du territoire de la Louijun aux États-Unis, « dommage, ils étaient fondars ».
  • 1945 : libération de Groville. Le Général Salengro lance cette phrase devenue célèbre : « Notre pays accueillant ! Notre pays joyeux ! Notre pays lâche ! Mais notre pays libéré ! ».
  • 20 mars 1952 : naissance de notre actuel Président Salengro, descendant de Christophe Ier et digne héritier de la dynastie des Salengro. On lui doit le développement des banques et de la Bourse, ainsi que la fondation de la CP (Communauté Paradis) avec la Suisse, Monaco, la Colombie, le Liechtenstein et les Îles Koufoué.
  • 30 mars 2018 : Décès de Notre Président. Selon la constitution, lui seul a la droit de vote. Sa dernière élection est alors éternelle. Le Groland passe donc dans le régime de "l'éternat".

Politique Modifier

Le régime politique de Groland est une Présipauté, régime unipersonnel à responsabilité inexistante où le Président à vie est chef d'État. A chaque re-election présidentielle, chaque grolandais est libre de se présenter, mais seul notre président a le droit de vote. Les dernières re-élections ont eu lieu en même temps que chez nos voisins français, et le premier tour a révélé la surprise de l'élection de Nono. Par conséquent, notre président a du affronter celui-ci au 2° tour, remporté haut la main par notre président sortant (avec 100% de la voix dans l'urne).

Parmi les principaux ministères grolandais, citons le Ministère des Alcools Forts, Ministère de l'Éducation Grolandaise (soutien accordé au programme éducatif Les leçons de Toto Caca), Ministère des Gens à compter, Ministère des Problèmes eud'Rastaquouère.

Géographie Modifier

  • Superficie : 5500 km². Les zones rurales constituent 90% du pays. Forêts : 56% de la superficie (dont 20% impénétrables et inconnus). Le point culminant est le Mamelon Pointu (481,7 m).
  • Situation : « kekparparla ». Pays limitrophes : Laos, Suède, Antarctique, Irlande, Angoulême, Pologne, Monaco, ex-URSS, Australie, X (non signalé sur les cartes de l'Institut de Cartographie Grolandais), Afrique, Maroc, Grèce, Chatuzange-le-Goubet, Canada, Vélizy, Chine, Arctique, Grande-Bretagne, Serbie, Burkina Faso, Japon, France, Corée, Inde et États-Unis.
  • Climat : Grolandonnais. Température moyenne : 21° dans les maisons, 5° dehors par temps calme.
  • Fleuve principal : Le Gro. Affluents : le Petit-Gro, l'Étroit Gro, le Sale Gro, le Gro Pabo.
  • Régions : Groland du Haut, Groland du Bas, Groland de l'Aut' Côté, Groland de Côté, Groland du Milieu, Côte Carte Bleue, Îles Koufoué. Nôtre Président a présenté un projet de redécoupage du Groland avec moins eud' régions. En effet, il ne comprendrait que le Groland du Haut, le Groland du Bas, la Côte Carte Bleue, qui serait renommée la Côte Carte Gold, ainsi que bien sûr les Îles Koufoué.
  • Sites touristiques :
    • l'Église de Mufflins (entrée 100 000 francs lourds).
    • Les grottes de Courson-Les-Carrières.
    • Fistufle, le village fantôme.
    • Le Palais de la Présipauté
    • Musée de l'histoire Grolandaise & de la dynastie Salengro
    • Les Halles de la Baie "Vittré"
    • Excursion dans la ville voisine de Montembœuf (un paysage admirable)
    • Le gouffre de Tatie Gertrude. Droits d'entrée 5 euros, tarif réduit pour la famille Sifredi.
    • Parc d'attractions Veronika-Loubry.

Économie Modifier

  • Monnaie : Anciennement ACN (Argent eud' Chez Nous), suite au passage à l'euro les grolandais ont adopté l'eugro.
  • PIB : en cours de calcul, paraît-il.
  • Taux de chômage : 60%.
  • Ressources minières : épuisées depuis 1954.
  • Agriculture : rutabaga, topinambour, perlinpinpin, clous de girofle, gingembre et surtout la subvention de Bruxelles.
  • Industrie : En restructuration permanente, l'industrie grolandaise a du mal à trouver un rythme de croisière. La croissance est d'environ 1% par an (en moyenne depuis 2000) principalement grâce aux producteurs de bière dont la production est destinée à 55% au marché local. La consommation de bière est en effet de 365 litres 1/2 par an pour chaque habitant, et les brasseurs principaux du Groland assurent une parfaite autarcie dans ce domaine de première nécessité. Même chose pour ce qui est du vin.
  • Le marché des séniors constitue un pan important (30%) de l'activité : 35 usines à travers le pays, principalement autour de Groville et Mufflins, produisent des quantités non négligeables d'équipements pour personnes âgées et maisons de retraites (sonotones hi-fi, déambulateurs, fauteuils hi-tech, pantoufles, sièges à boules, etc.) De plus, après leur mort, nos chers séniors continuent à rendre de fiers services à la communauté avec leur « petits » moyens. En effet, peu contrariants, grâce à leur faculté d'immobilité, ils servent d'excellents caddies de golf, distributeurs de cacahuètes, épouvantails, ou encore cotons-tiges pour éléphant...
  • Troisième composante importante : le tourisme, qui depuis 1999 est en plein essor, ceci profitant aux structures hôtelières, au petit commerce, mais aussi et surtout à la compagnie aérienne nationale, Grolandair, qui a porté sa flotte à deux avions (des KC-135 réformés de l'Armée Française), réaménagés luxueusement, à la place du Tupolev dont l'état ne lui permettait plus d'atterrir dans aucun aéroport, ni d'ailleurs de décoller. Cette embellie a entraîné la création de 52 emplois en 2004, soit 50% des emplois de l'année.

Culture Modifier

À savoir : la langue officielle est le cmenkonkôz, également appelée Iolangkonpôrle ou Nôtpatouhô. C'est un idiome proche du français. L'entreprise grolandaise Grossimil édite des dictionnaires et des manuels d'apprentissage franco-cmenkonkôzeux et cmenkonko-français.

  • Jours de la semaine : lendi, môrdi, credi, joudi, dredi, sadi, gromanche.
  • Mois de l'année: Janbier, Fébrier, Môrs, Averile, Mê, Jouin, Jouilléoù, Oût, Septemb', Octob', Novemb', Décemb'.
  • Coutumes : Le bistro, la pute du sadi et le rien foutre du gromanche, comme des gros manches.
  • Proverbes :
    • « Tempête en décemb', t'en chies en janbier' »
    • « Pâques en novemb', Kanter en décemb' »
    • « Gel en Janbier, froid pour les pieds, gel en juin, oh ben putain ! »
    • « Lendemain de fouette, caca qui fête  »
    • « Lendemain de fête, bobo-tê-tête »
    • « Canon au balcon, barreau au caleçon »
  • Spécialités culinaires :
    • Oreille de porc à la Van Gogh
    • Chaton farcit au dauphin, avec ses lardons de trompe d'éléphanteau
    • Saindoux au vin cuit
    • Poitrine de truie sur canapé de truffes
    • Langue de dindons à la sauce gingembre
    • Épiderme de rat et couilles d'oursins aux amandes
    • Lentilles-au-pain
    • Alcool de pneu
  • Littérature : néant.
  • Musique : Les Producteurs de Porc , les MC Warriors, Jacky Blangier, DJ Michel, Francis Kuntz et bien d'autres...
  • Cinéma : Jean-Martial Plutanfiard, Josse Tatane, Abel Rafafa et Aliénor Vichume.
  • Actrices X : Pepita Courgette, Lulu Peugeot et Samantha Cuissouvertes

Sports Modifier

  • Sports principaux : foot, chasse au clown et la « branlette nature ». Cyclisme : "La Pédale Grolandaise", seul club affilié à la Fédération Grolandaise de Cyclisme prend de l'ampleur grâce aux performances de ses grocyclistes : Jeannie Cointreau, Bernard Aviné, Laurent Pochard, Jacques Enquille et Floyd Pastis.
  • Groville est candidate à l'organisation des Jeux Olympiques de 2016.
  • Ligue Première de Football regroupant 92 clubs qui se rencontrent un peu au hasard en fonction de l'humeur, de la météo, de l'état des pelouses, des autocars et des maillots.
    • Champion 2004 : Foulnieux (29 victoires dont 12 par forfait, 14 nuls, 7 défaites dont 4 par forfait).
  • Le sport officiel du Groland est le jokari, sport rare qui leur vaut d'être champions du monde.

Fêtes et jours fériésModifier

Toute l'année déjà

  • 1er Jambier : Jour de l'An
  • 14 Jouillet : Victoire du Groland contre l'Allemagne nazie.
  • Tous les gromanches : On fait rien comme des gros manches