FANDOM


Candy Ming écrit, colorie, bricole, chante depuis son enfance. Elle utilise d'ailleurs le Mail-Art pour correspondre avec divers écrivains comme Jean-Bernard Pouy, Didier Daeninckx, Andre Chedid, Tardi ... D'ailleurs, de ces textes, elle gagne plusieurs prix :

- 2001 : second « prix de scénario » pour Histoire de Mollusque, Sèvres

- 2002 : second « prix de scénario » pour Bicyclette à Saint-Étienne

- 2003 : second « prix de la poésie » pour Promenades en Picardie à Mers-les-Bains

- 2004 : troisième « prix de la nouvelle » pour La Mesure de Meuh Sûre à Sèvres.

Par ses études, elle est aussi artiste plasticienne et réalise plein d'oeuvres en mélangeant les techniques.

Benoît Delépine rencontre Candy Ming en 2005 alors qu'elle lit des poèmes à haute voix. Il lui donne alors les doubles de clés du groland et lui permet d'être la majorette du président Christophe Salengro à Quend Plage les Pins pendant le premier festival du Groland et par la suite, devenue ambassadrice virtuelle du Groland, elle invente le personnage de Grogirl, héroïne pure de Groland, ou la Marianne grolandaise.

L'équipe du groland l'accueille comme stagiaire éternelle comme Frankie Kie. Elle apparaît alors dans quelques épisodes de Groland comme le CPE de groland, les élections grorégionales ...

Elle publie chez Mecanique Populaire un premier livre pour Groland en 2007 en le nommant Miss Ming et sa chandelle Magique, Credo Quia absurdum, une sorte de manifeste de l'absurde grolandais dont la première partie concerne l'épître dédicatoire, le tout mis en CD sous des coups de casiotone avec en bonus un film avec sa danse du visage. La deuxième partie est l'épître jubilatoire dont Benoit Delépine, Gustave de Kervern, Francis Kuntz, Noel Godin et d'autres sont de la partie.

Elle réalise divers films d'animation et clips pour ses productions musicales et pour d'autres musiciens dont la plupart sont primés et diffusés. Le bricolage et l'art du bricolage slogan de l'association Mécanique Populaire de Jef benech devient une de ses formes de créativité.

Elle crée son premier dessin animé Jolie Munenca, Chamarade pendant ses études. Elle bricole ses animations volontairement en les rendant absurdes, bricolées et enfantines par le mélange des matières et des techniques. Elle remporte le prix mention spécial du Jury au Cinéma Archipel de Paris pour Hé Ho Lapin Gris avec la musique de Kilmpereii en 2007. Cette récompense la pousse à réaliser pour Klimperi, Tous les Légumes, les Allumettes ; pour Jean-Louis Costes, montre-moi ton zizi ; pour The Residents, Santa-Dog ; pour Dragibus; Salamalekum avec les illustrations de Lore Barges ; pour Mami-Chan, Inu ; pour Twinks avec les illustrations de Mike Langle, Hoppity Jones, et Nearest Star.

Elle écrit des chansons pour son avatar Candy Rainbow. Elle invente son propre univers issu du Milki Way, Candy Rainbow Land.

Sa carrière d'actrice commence en 2008 lorsque Benoit Delépine et Gustave Kervern lui demandent un jour dans un café à Amiens d'incarner Jenyfer dans Louise-Michel aux côtes de Yolande Moreau et de Bouli Lanners. Elle accepte de raser ses cheveux et que ceux-ci deviennent collector du DVD Louise-Michel.

Elle interprète par la suite Solange, la nièce de Serge Pillardosse (joué par Gérard Depardieu), dans le film Mammuth de Benoit Delépine et de Gustave Kervern en 2010.

C'est alors qu'elle nomme Gérard Depardieu parrain de la Société protectrice des artistes abandonnés (SPAA) qu'elle préside avec ses filles, Lizzy Popolini, Cassiopée Ming et Oranne Ming, aux côtés de Michael D'Amour (ancien membre du groupe Les Skalopes), Fabien Cauchy et d'autres partenaires.

Daniel Metge lui offre en 2011, un rôle principal, Laurie, dans Mon amoureux avec Salomé Stévenin et Grégory Givernaud qui la révèle comme meilleure interprétation féminine internationale.

En 2012, elle écrit son premier court-métrage réel Déferlente en le réalisant avec Zoé Delépine et Winifrey Bandera Guzman grâce au soutien de No Money Production de Benoit Delépine et Gustabe de Kervern.

Yolande Moreau écrit Henri son deuxième film en tant que réalisatrice en donnant à Candy Ming le premier rôle féminin principal, Rosette. Candy est alors remarquée et récompensée pour son rôle comme le prix flambeau de l'humanité remis à la cérémonie des lumières de Paris par Carole Bouquet.

En 2014, Christian Vincent découvre Candy dans ses multiples rôles et lui écrit le rôle de Jessica Marton, mère victime face à son mari Martial Beclin interprété par Victor Pontenovo dans l'Hermine aux côtés de Fabrice Lucchini et de Sidse Babett Knusen.

Par la suite, en 2015-2016, Nicolas Bellenchombre et Cédric Tanguy engage Candy Ming pour interpréter l'un des trois rôles principaux dans leur film The Last Chance Road aux côtés de Marianne Garcia, Albert Delpy, Fabienne Thibeault.

Pour exprimer sa gratitude à Groland et plus particulièrement à Benoit, Gus, Moustic, Christophe Salengro, elle écrit l'Atome 1, tome 1 de la desencyclopédie du groland sous l'édition sous-spéciale de la SPAA avec en couverture l'illustration de Coco une des célèbres illustratrices de Charlie Hebdo et avec quelques illustrations de Marc Large, Jiho, Félix Moureau.

Elle continue parallèlement sa carrière d'artiste plasticienne en participant au projet de l'Arche de Quentin Rouchet en réalisant sur format A4 portrait des séries d'animaux en noir et blanc multipliant les techniques.

Ainsi, Candy Ming est doctorante en arts plastiques.

Sa liberté d'expression, son côté atypique, incasable et inclassable font que Candy Ming est sollicitée dans des réalisations filmiques, sonores, textuelles...

Elle crée alors le coup de coeur de Miss Ming, en expérimentant toutes les formes artistiques. Une partie de ses oeuvres sont diffusées dans la poésie de la semaine sur radio 87 depuis 2015.

Julien Pelletier et Okko la nomme alors troisième directrice de Radio 87 et elle fabrique des thématiques desquelles elle écrit et conte puis invite des amis ou des connaissance à particper.

Filmographie Modifier

  • Louise-Michel, 2008, de Michael Kael et Gustave de Kervern
  • Mammuth, 2010, de Michael Kael et Gustave de Kervern
  • Making Fuck off, de Fred Poulet
  • Une âme d'enfant, 2010, de Winifrey Bandera Guzman
  • Gardes-fous, 2010, de Gillian Canfourier
  • Le loup dans la Bergerie, 2010, de Zoé Delépine
  • Karminsky-Grad, 2011, de Jean-Jacques Rousseau
  • Don d'organes, 2011, de Stéphan Brachet
  • Mon amoureux, 2011, de Daniel Metge
  • Le Grand Soir, 2012, de Michael Kael et Gustave de Kervern
  • Cinémathon, 2013, de Gerard Courant
  • La visite officielle, 2013, la parade du président du Groland de Gérard Courant
  • Henri, 2013, de Yolande Moreau
  • Déferlente, 2013, de Zoé Delépine et de Winifrey Bandera Guzman
  • Ablations, 2014, d'Arnold Parscau
  • Il faut savoir se contenter de Beaucoup, 2014, de Jean_Henri Meunier
  • Histoire d'une mère, 2015, de Sandrine Veysset
  • En mai fais ce qu'il te plaît, 2015, de Christian Carion.
  • L'Hermine, 2015, de Christian Vincent.
  • Le Mari de mon mari, 2016, de Charles Nemes
  • Odes à la strabourgeoise, 2017, d'Adrien Junker
  • Portrait de la Marianne Grolandaise, 2017, d'Adrien Junker

EXPERIMENTATIONS FILMIQUES (VIMEO, FACEBOOK, INSTAGRAM...)

  • Le coup de coeur de Miss Ming depuis 2016

- à travers des villes : Arras, place des Héros ; Fournes en Weppes ; Bruges

- pour des personnalités : Christophe Salengro, Jean-Jacques Rousseau

- pour son groupe Candy Rainbow et Michael d'amour : Pain au chocolat avec les marionnettes famille Nazbrock, théâtre à bout de bras. Halloween avec Lizzy, Cassiope et Oranne Ming. Nous les femmes avec Lizzy, Cassiopée et Oranne Ming.

- diverses thèmes : poisson d'avril (animation), Lézard émietté (animation avec marionnette)